Les lieux dans l’autobiographie

Depuis plusieurs mois, nous abordons le thème de l’autobiographie. Si le sujet t’intéresse, lis mon article de présentation. Cet article est plus général dans le sens où l’on parle de lieu. Une rue, si tu souhaites être réaliste, existe, que ce soit dans un roman ou un récit de vie Nous avons vu Les personnages de l’autobiographie dans l’article précédent, aujourd’hui nous allons faire le tour des lieux de l’autobiographie.

Il m’arrive parfois de rêver que je suis dans un lieu de mon enfance. Ce sont des lieux que mon inconscient n’oublie pas. Dans toutes les autobiographies que j’ai lu (celle de Line Renaud, de Michèle Obama, de Muriel Robin, Jane Fonda…), l’auteur revient sur son passé et nous décrit la maison de son enfance. Parfois, la personne revient même sur les lieux pour mieux se remémorer.

Aller sur les traces de son enfance

Aussi, es-tu déjà revenu sur tes pas ? Sur les traces de ton enfance ou un lieu du passé ? As-tu remarqué que certains détails sautent aux yeux ? Tes yeux d’enfant rendent minuscules les lieux par ton regard d’adulte. On peut d’ailleurs revenir sur cela dans ton récit : faire une description valable pour un enfant de huit ans puis revu par tes yeux d’adulte, avec une autre dimension, un autre point de vue.  Retourner sur ses pas peut-être une bonne façon de vaincre la panne d’inspiration dans l’écriture de ton autobiographie.

Personnellement, quand je suis retournée dans le village de mon enfance et que j’ai revu mon école, je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit si petite… et si modifiée ! Je me rappelais des jeux, immenses, qui me faisaient peur même. Du long parcours que je faisais sur le muret de la clôture pour aller de la petite section à la cour des grands avec ma nourrice… Et finalement, ils ne restent plus qu’un jeu. La cour est minuscule. Et mon parcours ne fait en réalité que quelques mètres…
 

Les villes, rues, villages 

Nous en avons discuté dans un précédent article : il y a les villages où tu as vécu, les rues qui t’ont marquées, les souvenirs d’une location de vacances… Peut-être as-tu besoin d’un plan ? Ou de revenir sur les lieux ? Line Renaud nous promène de salle en salle, d’Armentières à Lille. On l’imagine passer par la rue Nationale pour aller sur la Grand Place, on peut la suivre en bon habitant de Lille. Je suis Ch’ti, je vais régulièrement dans cette ville, et je m’y projetais facilement. Le lecteur aime tous ces petits détails : la fontaine face à la gare, la vieille bourse, l’opéra…

D’ailleurs, cela peut donner envie de retourner dans une atmosphère, de voir la marque du temps. Muriel Robin l’a d’ailleurs fait en retournant dans le village de sa famille maternelle. Il est important pour le lecteur d’être précis car tu pourrais tomber sur un natif du coin.

Alors d’accord, un habitant de Lille ne verra pas le problème si tu te trompes sur les rues de Lyon. Sauf s’il connaît la ville, ou s’il est professeur de géographie peut-être. Ta mémoire pourrait te faire défaut : il vaut mieux prendre un plan et vérifier. Aujourd’hui, tout est a disposition sur internet : Ecosia map, google earth, google map…

Popularité

As-tu pensé aux répercutions de ton livre ? Et oui, soyons fou ! Un petit village que tu as adoré au détour d’un voyage pourrait devenir la destination de lecteur curieux. J’ai été au Café des deux moulins à Paris par exemple pour me remettre dans l’ambiance étonnante du film Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain. J’ai déjà été au café qui est dans le film Bienvenue chez les ch’tis à Bergues et parcouru les rues. Il y a une curiosité, une envie de voir le décor et de se replonger dans le film. On va prendre un café là où Dany Boon a fait sa chute de vélo, on va sur le pont où les deux gais lurons urinent en riant… On se rejoue le film, en bon curieux du lieu de tournage.  

Pour un livre c’est la même chose. Quand on accroche à un livre, on peut vouloir se remettre dans son ambiance si on à l’occasion d’aller sur les lieux de l’histoire. Un lecteur pourrait tenter de retrouver quelques endroits. Le village de ton enfance a peut-être, même sûrement changé. On a détruit un monument : si tu le sais indique-le, il ne faudrait pas décevoir les curieux. Tu ne te rends pas compte du grand pouvoir qui se trouve entre tes mains !  

Dans le prochain article, je reviendrai sur l’importance de la fiche lieu comme pour la fiche personnage. Personnellement, je n’en fait pas mais je fais souvent des dessins de la maison où se passe l’action principale, pour me situer. Je pense que la fiche lieu peut-être très utile pour l’écrivain en herbe ou encore la personne qui écrit son récit de vie.

Si tu aimes avoir un support papier ou si tu veux en savoir plus sur l’écriture de ton autobiographie, c’est possible ! J’ai écrit un livre Comment écrire son autobiographie : Le Livre de ta Vie. Il est disponible sur Amazon en format papier ou ebook. Pour tout achat du livre papier, je t’offre l’ebook. C’est facile, il faut juste m’envoyer un mail avec la preuve d’achat. Et si tu ne souhaites pas passer par Amazon, n’hésites pas à m’envoyer un mail : amiauteur@gmail.com.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. 23 mars 2021

    […] On peut imaginer d’aller sur les lieux de ton récit pour faire remonter les souvenirs, et cela j’en parle dans l’article sur les lieux de l’autobiographie. […]

  2. 20 janvier 2022

    […] autobiographie. Je t’ai parlé des personnages de l’autobiographie, mais aussi de l’importance des lieux. Dans le dernier article je t’ai exposé de planifier les étapes de l’autobiographie, […]

  3. 12 juillet 2022

    […] Tu peux utiliser un questionnaire identique pour les lieux/personnages. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :