Les insectes (lecture)

Aujourd’hui, nous nous sommes entraînés à développer nos capacités avec une nouvelle amie. Nous avons parlé de nos projets individuels communs et nous avons avancé, telles de petites fourmis.

Aujourd’hui je tire la carte « Les insectes », nous sommes le 1er février. Alors oui, cette carte me parle. La semaine dernière, j’ai tiré « Les créatures marines », « Les quadrupèdes » et aujourd’hui, « Les insectes ».

Les insectes fourmillent, on ne les voit pas forcément à l’œil nu. Surtout lorsque l’on regarde un jardin d’ensemble par exemple. Et pourtant, ils sont nombreux. Et ils savent ce qu’ils ont à faire. Ils travaillent pour le collectif mais sont bien au courant de leurs individualités.

Petite, j’étais fasciné par les fourmis. Pas par les moutons, mais bien par les fourmis. Les fourmis ont une mission. Elles sont droites, elles savent ce qu’il faut faire.

Alors je comprends cette carte. Nous sommes cachés, dehors l’insecticide menace mais nous sommes ensemble et nous savons ce que nous avons à faire. Nous ne sommes pas non plus un groupe agglutiné que l’on pourrait écraser d’un pas. Non, non, non. Car nous connaissons notre individualité. Je ne dirais pas nous sommes un, mais plutôt un, nous sommes.

L’homme est un animal social. Il aime le contact, le sourire, l’échange. Nous sommes un, nous sommes humains.

On parle de nuisibles, pour des insectes qui servent beaucoup. Et puis il y a les insectes stars : coccinelles, papillons, abeilles… Parce qu’ils ont des motifs envoûtants ? Parce qu’ils sont plus utiles ? Parce qu’ils ont des couleurs ? De si petites choses qui sont si nombreuses et si invisibles. Faut-il qu’ils se posent sur notre nez pour qu’on les remarque ? Peut-être sont-elles des messagers ? Quel sens caché ?

Quel est le sens caché de ces insectes ?

Parasites ou indispensables, l’insecte fait partie de la secte. Il est spirituel et pourtant. Invisibles, minuscules, cachés… Et pourtant, il fait peur. Nuage de criquets et autres sauterelles ravageuses, piqûres d’abeilles mortelles, pous dévastateurs, tique.. Tic, tic. Ca gratte, ça fourmille, ça se multiplie, ça se rassemblent…

UN, nous sommes.

Nous sommes humains.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :