Les constellations systémiques et familiales avec Céline

Voici la transcription écrite de la vidéo de l’interview de mon amie et formatrice : Céline. Cette vidéo fait partie d’une série de 3 vidéos, celle ci parle des constellations. (La 1ère vidéo de Céline sur le Reiki et son article ; la 2ème vidéo de Céline sur l’I.E.T. et son article)

⚠ IMPORTANT: Un guérisseur ne peut en aucun cas donner un avis médical, prescrire un médicament ou poser un diagnostique. Le soin énergétique ne peut se substituer à la médecine classique. L’arrêt d’un traitement médical doit se faire sous avis de votre médecin.

Pour contacter Céline, praticienne énergétique dans le Pas-de-Calais (62) :

– Maitre enseignante Reiki Usui et Karuna – Séance en IET – Séance en Reiki – Constellation systémique et familiale de groupe et individuelle – Massages

Son Facebook et toutes ses coordonnés sont sur la page Céline Rubrique Les copains !

Son adresse mail : clina26@gmail.com

🙏 Merci à Céline, Martin et Kalie pour ce moment d’échange et de partage !

[Marine] : « Bonjour et bienvenue sur la chaîne TOUTVABIENMARINE ! Aujourd’hui, on fait une troisième vidéo toujours avec Céline ! »

[Céline] : « Bonjour à tous et à toutes ! »

[Marine] : « Troisième bonjour donc ! On a fait une vidéo sur le reiki, on a fait une vidéo pour expliquer l’I.E.T. et les massages… et ce n’est pas tout parce que Céline à une boîte à outils très fournies et du coup, on est obligé de faire ça en 3 vidéos. Aujourd’hui, on va parler des Constellations ! Qu’est ce qu’une constellation ?

[Céline] : « Alors une constellation. Alors déjà le terme exacte c’est constellation familiale et systémique. Donc j’ai découvert ça peu de temps après le Reiki. Alors c’est une technique très particulière, je galère toujours à expliquer…

[Marine] :  » Alors oui si je peux … je me permets de te couper du coup. On est des amies, on peut le dire publiquement ?

[Céline] : « Oui ! »

[Marine] : « J’ai demandé à une de tes amis si elle avait déjà fait une constellation parce que j’aimerais bien en faire une et je sais pas trop ce que c’est et j’aimerai que tu m’expliques. Et pareil elle m’a dit : je ne sais pas l’expliquer du tout, te dire exactement je ne sais pas mais par contre ça m’a ouvert, ça m’a tout de suite parlé, c’était génial, il faut absolument que tu en fasses une. Donc… je pense que oui ça va être compliqué à expliquer. »

[Céline] : « Alors déjà il y a deux façons de travailler. Je vais vraiment insister sur la constellation de groupe. Donc en fait ça se passe sur une journée. On passe la journée tous ensemble, donc alors déjà les personnes qui s’inscrivent … on dit toujours le groupe ne se fait jamais par hasard ! C’est à dire que souvent les personnes qui s’inscrivent pour une journée de constellation, on va dire qu’il y a toujours une problématique générale qui ressort. Le travail bien souvent chez les gens ils commencent au moment où on s’inscrit. Il y a un travail intérieurement : on est malade, on a mal au ventre, mal à la tête et il y a des choses qui ressortent etc. Il y a deux rôle à jouer entre guillemets dans une constellation. Soit souvent les personnes posent ce qu’on appelle une problématique, qu’on va essayer de résoudre tous ensemble et il y a d’autres personnes qui viennent en tant que représentants, c’est à dire qu’ils font partie du cercle et qu’ils aident à résoudre cette problématique. Les personnes qui sont représentants ne sont pas obligés de poser une problématique ce jour là. Ils peuvent juste être là en aide aux autres. Les problématiques elles peuvent être très très variés : on peut poser un problème sur sa famille d’origine, c’est à dire un problème par exemple relationnel avec sa mère, sa grand-mère, sa cousine… On peut poser un problème sur sa famille actuelle, des problèmes de couple, des problèmes de relation avec un enfant… On peut poser aussi un problème au niveau professionnel. C’est vraiment très variés… »

[Marine] : « Et il faut avoir une phrase (une problématique) avant le jour J ? »

[Céline] :  » Alors je ne sais pas là du tout la problématique de la personne avant. Il y en a qui travaillent comme ça. Il y a des constellateurs qui travaillent comme ça. Non, moi pas du tout. J’ai pas été apprise comme ça et j’aimerais pas le savoir avant. Je le sais jour même donc c’est pas toujours évident parce qu’on travaille sans filet entre guillemets. En fait au moment où la personne vient s’asseoir sur ce qu’on appelle la chaise chaude (c’est à dire la chaise qui est à côté moi, où elle explique en fait ce qui lui arrive)… »

[Marine] : « Tu mets de la musique ? » (en mode chaises musicales ?)

[Céline] : « Oui j’utilise de la musique pendant la constellation mais pas quand la personne explique sa problématique ! C’est ce qu’on appelle l’entretien en fait. Alors cet entretien il dure plus ou moins longtemps après c’est pas une séance de psy. Donc le but, c’est pas de parler pendant 20 minutes d’entretien. Mais encore une fois ça c’est ma façon de travailler, c’est à dire qu’il y a autant de constellateurs qu’il y a de constellations. Encore une fois, enfin je veux dire, le thérapeute il a sa façon de travailler ; une autre personne qui fait des constatations va avoir une autre façon de travailler donc surtout la vidéo prenez-la… alors ça va expliquer les constellations en général, mais là où je vous explique ma façon de travailler. C’est pas pareil pour tous :il n’y a pas une fiche à respecter… heureusement ! ça serait horrible… »

[Marine] : « C’est les constellations avec Céline ! »

[Céline] : « Voilà, c’est les constellations avec Céline… même si ça explique quand même en général ce que c’est. Mais moi j’ai une façon de travailler qui m’est propre. Donc la personne explique sa problématique et en fait, elle va choisir ou je vais choisir, ou l’univers va choisir des représentants pour sa mère, son père, son frère… pour un concept aussi : un représentant peut représenter un concept, de l’amour… on peut représenter la mort, on peut représenter le yin et le yang… En conservation en fait on peut tout faire ! Et c’est vraiment essayé de permettre à la personne de retrouver sa juste place et de se libérer de fardeaux qu’elle a pu avoir. Parce que en fait, souvent, l’histoire se répète et on porte souvent des choses, des blessures, qui ne nous appartiennent pas. Et on les porte parce qu’on a voulu les prendre, par loyauté à nos ancêtres ou à notre mère ou à notre père ou à notre frère… pour rappeler une problématique et pour que cette personne là ne soit pas oubliée. Je ne sais pas si tu connais le dessin animé Coco ?

[Marine] : « Non. »

[Céline] : « C’est un …alors, j invite les personnes a le regarder parce qu’en fait ça parle quand même… on va dire de façon indirecte… des constellations familiales. Coco, c’est un garçon mexicain qui adore faire de la musique, ils adorent ça, il a vraiment ça dans ses tripes et le problème c’est qu’il est un peu le mouton noir de sa famille parce que dans sa famille on a complètement rejeté la musique. Mais vraiment pu vouloir écouter même quelqu’un qui fait… Parce qu’en plus au Mexique il y a de la guitare partout, il y a de la joie, de la musique partout. On a complètement rejeté de la musique, on lui a interdit la musique et non il doit être cordonnier, voilà, c’est une obligation. Il doit être cordonnier comme tous les membres de sa famille et lui pas du tout, il veut pas. Je ne peux pas expliquer tout le dessin animé, mais en gros les mexicains il pratique une fête comme nous halloween mais ils vont vraiment très loin : ils font un autel pour les défunts etc. Et il se retrouve dans le monde de l’au delà et en fait il comprend que son arrière grand-père était musicien et il devait aller faire une tournée et il a été assassiné par son meilleur ami. En fait, sa grand mère a toujours cru qu’il l’avait laissé tomber. Donc en fait elle à la tout rejeté en bloc et du coup ça s’est reporté sur les générations d’après. Elle a vraiment rejeté en bloc la musique etc Et lui va permettre de mettre ça en lumière, d’aller guerir ça et de rappeler cet ancêtre et de restaurer la vérité. Du coup il va retrouver sa juste place, il va permettre à sa famille en fait de guérir cette question là… »

[Marine] : « C’est pour cela que l’on dit constellations familiales. C’est que c’est forcément quelque chose à travailler de…. ? »

[Céline] : « Alors non justement en fait on dit constellation familiale et systémique parce que tout est système en fait. Et le plus petit système qui existe c’est le couple. On a aussi un système dans son travail : nos collègues, dans les amis… Vraiment les systèmes sont partout en fait. Mais bien souvent quand même, surtout quand c’est des gens qui n’ont jamais travaillé en constellation, on pose la famille actuelle. On pose les ancêtres et on va chercher quand même ce qui s’est passé au niveau du de la famille. C’est quand même, je veux dire, c’est pas systématique, on peut très bien ne pas représenter la mère, le père et on peut représenter des concepts ou des collègues… enfin j’veux dire tout est possible. Mais bien souvent ça fait quand même écho à des choses qu’on porte et qui appartiennent à d’autres à notre arbre généalogique. »

[Marine] : « D’accord. Comment est-ce que tu as découvert les constellations parce que c’est quelque chose… personnellement je ne connaissais pas du tout… Comme l’I.E.T., finalement. « 

[Céline] :  » Alors encore une fois avec ma prof de Reiki qui m’a formé au Reiki. Et encore une fois, j’avais un problème personnel assez important à l’époque : c’est que je ne dormais pas. Quand je dis je ne dormais pas, je ne dormais pas du tout. Donc je suis allée d’avoir taper à la porte des médecins qui, à part me donner des cachets n’ont pas fait grand-chose d’autre. Alors je ne juge pas, je pense que la médecine elle est importante, la médecine d’avant je parle, pas celle de maintenant. Elle est importante pour plein de choses voilà : je pense que les antibiotiques ça sert, je n’ai rien du tout contre la médecine traditionnelle mais disons que par rapport à ma problématique, je ne trouvais plus de réponses et j’en avais ras-le-bol de prendre des médicaments, j’en avais ras-le-bol de ne pas dormir. J’étais vraiment pas bien donc j’ai fait une constellation d’abord individuelle avec ma prof de Reiki. »

[Marine] : « D’accord. Parce qu’on peut le faire en individuel ? »

[Céline] : « Alors en fait le principe est le même… »

[Marine] : « C’est plus compliqué ? »

[Céline] :  » Alors c’est pas que c’est plus compliqué… C’est pas pareil. Moi j’aime bien l’énergie de groupe. Après j’ai permis à des gens d’avoir vraiment des déblocages importants. Et moi personnellement, j’ai vécu un déblocage important quand j’ai fait ma première constellation. En fait on remplace les représentants physiques par des petits bonhommes ou par des objets. On a la même chose sauf que pour le constellateur c’est un peu plus fatigant entre guillemets parce que vraiment il doit être le constellateur et tous les représentants en même temps. Donc ça c’est une gymnastique qu’on apprend, qui se passe très bien, mais… Moi c’est comme ça que j’ai découvert les constellations familiales. Et suite à cette constellation familiale ça a complètement chamboulé ma vie parce que je ne parlais plus à mon père depuis quasiment dix ans. Il ne connaissait pas mes enfants et j’y suis retournée… en trois semaines de temps.. Alors que c’était hors de question trois jours avant : je l’a appelé, j’ai repris contact avec lui, j’y suis allé… »

[Marine] : « Et ça a résout ton problème de sommeil ? »

[Céline] : « Alors pas totalement mais ça à contribuer à l’améliorer fortement et ça a essayé d’apporter des réponses. Encore une fois, ce n’est pas une baguette magique, j’aimerais bien. Mais non. »

[Marine] :  » Tu peux essayer… Maintenant je vais pensé à toi… avec une baguette ! »

[Céline] : « Non et encore une fois, moi j’apporte juste un éclairage en fait. Enfin, juste… j’apporte un éclairage à la personne et je lui permets d’aller trouver les réponses qu’elle a en elle même en fait et de mettre en lumière des choses qu’elle avait pas vu. »

[Marine] :  » Donc encore une fois tu t’es dit je vais me former ! »

[Céline] :  » Alors oui j’ai été formé mais je ne forme pas des constellateurs. Comme en I.E.T. en fait… peut-être un jour ! En I.E.T. c’est pareil je ne forme pas des praticiens. J’ai été formé, je peux faire des séances en constellation, j’en ai fait sur moi et j’en fais aux autres ; pour l’instant je n’ai pas encore formé. Peut-être un jour !

[Marine] :  » Et puis je sais qu’on n’a pas pu se voir certains week-ends parce que tu es en ce moment aussi encore en formation ! »

[Céline] :  » Oui alors j’ai repris, toujours ma prof en fait. »

[Marine] :  » Tu es toujours en train de te former ! »

[Céline] :  » J’aime bien et je trouve que c’est important de se remettre en question et de chercher sans arrêt des nouvelles techniques. Cela m’a permis de revoir certaines notions, ça m’a permis d’en approfondir d’autres, d’avoir des nouvelles techniques… enfin pas encore tous parce que là ma formation doit se terminer au mois de décembre [tournage de la vidéo début décembre 2021]. J’ai 15 jours complets donc je pense que ça va être intense si on veut encore apprendre de nouvelles choses mais je pense que c’est important de se renouveler… Même si on a tous notre façon de travailler, qui évolue ou qui reste toujours pareille. Mais de se renouveler dans les techniques, de se remettre en question sans cesse pour éviter aussi à l’égo de prendre trop de place… D’ailleurs, quand j’ai commencé les constellations, il y avait un problème de confiance en moi mais je les ai fais au début en binôme en fait. Avec, au début, une personne qui était formé, parce que voilà je pense que c’est important de ne pas laisser l’égo prendre le dessus. »

[Marine] :  » Je rigole parce que j’entends Callie ronfler derrière… Donc une constellation, juste pour rappeler, c’est une journée. Même quand tu es tout seul ? »

[Céline] : [rires] « Alors non, une consécration individuelle c’est entre trois quarts d’heure et une heure et demi. Je vais pas au delà. Au delà, c’est que souvent on pose des choses… Alors, on ne résous pas tout. C’est possible qu’ils y aient vraiment un énorme déblocage : ça a été mon cas en constellation individuel. Et ça a été le cas aussi pour des personnes que j’ai reçus en individuel ou en groupe. Mais c’est comme tout souvent une problématique… Par exemple moi, ma problématique que j’avais avec ma mère, j’ai dû y revenir plusieurs fois, sur des entrées différentes. On ne développe pas tout et ça serait trop bien : baguette magique ! Mais non et encore une fois ça c’est en fonction des gens, de leur chemin personnel, de la façon d’appréhender les choses et aussi de leurs possibilités de… enfin alors leurs possibilités, mais c’est propre à chacun en fait. Chacun a son rythme et il y a pas de meilleur rythme. Chacun avance comme il doit avancer. »

[Marine] : « Comme tu dis on peut rentrer dans la spiritualité par le travail de soi par le Reiki, par l’I.E.T. mais la constellation parfois je me dis que ça doit être plus facile parce que c’est un peu comme… pas une pièce de théâtre mais tu vois ce que je veux dire… »

[Céline] :  » C’est pas les mêmes libérations. En fait c’est complémentaire. La semaine dernière, j’ai une dame qui a participé à une de mes constellation de groupe qui m’a demandé : est ce que je peux faire un soin I.E.T. derrière ou Reiki. J’ai dit oui, pas de problème, c’est complémentaire. On va pas forcément libérer les mêmes choses, de la même façon. Et même si on travaille sur les mêmes blessures ou les mêmes problématiques, c’est pas en opposition en fait : c’est pas les mêmes entrées et c’est très bien ! »

[Marine] :  » Tu as une personne qui pose sa problèmatique, après les autres sont des représentants… »

[Céline] : « C’est ça, au service de la personne et avec moi. En fait, je suis un peu le chef d’orchestre. La difficulté, c’est de ne pas rentrer dans l’énergie des gens et d’être vraiment à distance de tout ce qui se passe. Et puis après dans la constellation, c’est un côté un petit peu magique. C’est à dire que c’est un peu compliqué à expliquer : on va dire qu’on va rentrer dans l’inconscient collectif de la personne et on voit…

Par exemple une personne qui va représenter la mère du … on appelle ça le focus : celui qui pose la problématique, la personne va vraiment ressentir en fait l’énergie de la mère. Et le truc en constellation que les personnes ont du mal à comprendre avant de le vivre, c’est qu’il faut vraiment lâcher son mental en fait : on n’a rien à dire, on n’a rien à faire. On a juste à être. C’est à dire qu’on va laisser parler ses tripes, laisser parler son corps et ça suis tout seul… et ça c’est magique. En constellation, il faut pas chercher à comprendre. L’âme elle sait, elle comprend. Normalement après une constellation, on doit ne pas essayer de tout décortiquer. Lâchez la chose. Ma prof disait toujours on va laisser infuser, manger des bananes, [rires] ne me demande pas pourquoi, c’est une expression que ne reprend aussi, qui m’a fait rire et que je remets souvent dans les formations.

[Marine] : « Mangeons des banades ! »

[Céline] : « Non mais ça veut dire en fait … Lacher, arrêter de tout comprendre, de tout décortiquer de toute façon enfin l’âme sait ce qui est bon pour nous et elle sait quel travail elle a fait.

[Marine] : « Comme on dit beaucoup : rien n’arrive par hasard… du coup souvent les représentants ont quelques choses à travailler. »

[Céline] : « Alors oui quand on est représentant, même si on n’a pas posé de problématique on travaille sur soi aussi. Mais souvent il y a un thème qui génère le groupe. Et comme je disais en début d’interview le groupe se fait jamais par hasard. Tout est juste : des personnes qui annule à la dernière minute, c’est qu’elle devait pas faire cette date, devait pas faire partie de cette énergie du groupe… D’autres qui vont s’ajouter enfin voilà vraiment c’est jamais … C’est vraiment des journées différentes. Moi j’apprends toujours beaucoup sur moi à chaque fois et c’est top. Alors le côté stressants pour moi, c’est que je suis anxieuse mais c’est génial en même temps c’est grisant c’est enfin voila : on se remet aussi à l’univers. »

[Marine] : « Et est ce que on peut le faire avec un groupe d’amis, parce que ça nous permet d’être plus tranquille ? Ou tu conseilles pas… »

[Céline] : « Oui. Ah si si ! Il y en a même qui viennent en couple. Oui, je trouve ça génial.

[Céline] : « C’est ce que je pensais faire. Ou même avec des amis, parce que c’est plus facile…

[Céline] : « Il y a aucun souci ! Alors moi personnellement c’est des fois plus difficile en tant que constellateur de travailler sur quelqu’un que je connais… Parce que forcément un ami, on va être plus empathe. Alors c’est pas que j’ai pas d’empathie pour les gens que je connais pas mais un ami, on a … moi personnellement je vais encore plus avoir envie de l’aider. Et quand on connaît sa souffrance on a envie voilà pour le constellateur, c’est des fois plus difficile mais c’est possible ! Après des gens qui viennent et qui se connaissent, il n’y a pas de problème. Et en même temps, des gens qui ne se connaissent pas j’ai envie de dire en fait ça se passe toujours super bien.

Quand il y a une constellation souvent je fais venir les gens à 9 heures : on boit un petit café, on se présente… On n’arrive pas comme ça… J’explique, je rappelle aussi le mot d’ordre comme pour tout : c’est vraiment la bienveillance. C’est à dire que j’ai jamais eu de soucis à chaque fois en constellation sait ça toujours été bienveillante jamais dû juin c’est toujours : oui la bienveillance. Les gens ne vont pas raconter ce qui se passe après, il y a jamais eu de chose sur internet après… »

[Marine] : « Tu dis une journée, c’est de quelle heure à quelle heure ? »

[Céline] : « ça dépend. Alors ça peut finir 16 heures en fonction du nombre de problématiques dans la journée. Moi je prends pas plus de 5, c’est vraiment le grand maximum. »

[Marine] : « Ah oui, cinq problématique ? »

[Céline] : « C’est le maximum pour moi. J’ai déjà fait, c’est dur. C’est dur pour tout le monde, c’est dur pour moi : c’est fatigant quand même. Des constellations, surtout avec des gens qui n’ont pas l’habitude… 4 problématiques c’est bien. Deux le matin deux l’après midi, c’est bien. Et puis les problématiques des fois ça peut aller de une heure à deux heures. »

[Marine] : « Et est ce que tu as une petite anecdote sur les constellations ? »

[Céline] : « Pas forcément parce que j’ai eu un peu de tout… j’ai envie de dire à chaque fois ce sont des superbes libérations en fait c’est vraiment… Et… oui moi ce que je trouve beau aussi c’est que ce sont des gens de tous les âges et des gens… Par exemple la semaine dernière, j’ai eu des dames de 55 / 65 ans qui n’avait jamais fait tout ça et qui se sont ouvertes. Je trouve ça merveilleux en fait parce que quel que soit l’âge, on continue d’avancer.

Alors si j’ai une d’anecdote ! En fait si, en individuel, une dame de 85 ans qui est venue et à la fin je pleurais avec elle parce que je trouvais ça tellement beau qu’elle ait envie de régler des choses avec ses enfants. Et puis pour une dame d’un certain âge, surtout en constellation individuelle, c’est quelque chose de très déroutant. En fait elle a adhéré au truc tout le temps et elle était ravie. Et elle m’a dit que ça avait vraiment transformé sa vie et son rapport avec ses enfants donc… »

[Marine] :  » Oui parce que finalement travailler sur soi même, même à 85 ans, ça permet de libérer pour les générations futures… »

[Céline] : « C’est ça et c’est le but aussi des constellations. C’est de se dire qu’on libère des choses déjà on libère nos ancêtres, on leur permet aussi peu d’aller mieux : on libère notre lignée masculine et féminine, toute la lignée des ancêtres mais surtout on permet aussi à nos enfants d’être plus libre et d’avancer sans toutes ses pierres dans son sac à dos, on libère des fardeaux… ça c’est génial ! »

[Marine] :  » Voilà ! Pourquoi nos parents et nos grands parents ne l’ont pas fait avant ? »

[Céline] : « Ah, vraiment, nous on se tape tout [rires] ! C’est hyper difficile et on doit tout guérir et en plus on doit aller vite ! »

[Marine] : « Alors je voulais faire un petit point justement puisque tu en parles : je pense que les énergies actuelles, comme je dis toujours merci 2020 !

[Céline] : « Oui, merci 2020. »

[Marine] : « Finalement toi tu as été formé avant, je pense qu’il n’y a pas de hasard toujours, et tu permets aujourd’hui aux gens de travailler sur eux dans cette période et certains vont plus vite comme tu le disais. »

[Céline] : « Oui, alors j’ai d’exemple avec toi par exemple. Je trouve que… Si ! Je trouve que les gens, alors après c’est mon avis personnel encore une fois, moi j’ai été alors… pas longue mais… voilà j’ai l’impression que mon ascension spirituelle, qui n’est pas encore terminée, et ça se fera jusqu’à mon dernier souffle, elle s’est fait vraiment, par étape. Comme je t’ai expliqué, j’ai commencé vraiment en 2012. Je pense que j’avais une ouverture avant, mais ça a été vraiment par pallier. Que là depuis un an et demi donc depuis le début de la la crise entre guillemets, j’ai l’impression qu’il y a des gens qui s’éveillent à tout ça… mais en puissance, vitesse accélérée comme si… alors j’ai cette image en fait dans le film Le cinquième élément. Quand Lilou est dans la fusée à la fin du film et elle ingurgite tout ce qui s’est passé, toutes les scènes d’histoire etc et parr ordre alphabétique. Je ne sais pas si tu te souviens de sa tête ? Et j’ai vraiment l’impression que toi et d’autres personnes, alors pas tout le monde, mais quand ils ont appuyé sur le bouton : ça va extrêmement vite. Et ça fait WAW et vous savez limite autant… Tu en sais, limite, plus que moi en fait. Tu m’apprends aussi beaucoup de choses. Ah si si si ! »

[Marine] : « Tu as vu ce que tu as dans ta boite à outils ! »

[Céline] :  » Vous avez vraiment cette ouverture que moi je n’avais pas en fait quand j’ai commencé. Et je trouve ça merveilleux. »

[Marine] : « Les énergies actuelles et le contexte font que ça va vite… Tout s’ouvre. »

[Céline] : « Mais ça va vite dans le bon sens du terme en fait et c’est super Et je pense que sa purge en fait. Je pense qu’on a vraiment besoin de tous, de ce nouvel élan positif, de retrouver notre humanité, c’est ce que j’ai envie de dire. »

[Marine] : « Je pense qu’il y a un parallèle à faire aussi entre ce qui se passe dans le monde et ce qui se passe à l’intérieur. »

[Céline] : « Exactement ce qu’on vie à l’intérieur… des fois c’est pas toujours super agréable, parce que il faut faire des… ce qu’on appelle des sauts quantiques et des sauts dans le vide pour vraiment se retrouver. Faut être capable de libérer beaucoup de choses et des fois c’est compliqué parce qu’il faut renoncer à un certain confort. C’est pas toujours évident de se remettre en question et de se dire que tout ce qu’on a construit : il y a des choses qui ne nous correspondent pas du tout. C’est aussi difficile d’être en alignement avec ce qu’on est, ce qu’on pense et ce qu’on dit. Mais vraiment c’est tout ce qui se passe à l’intérieur de nous en fait ça se passe aussi à l’extérieur. Et je pense que si chacun contribue à essayer d’allumer sa propre lumière intérieure, ça peut être que forcément bénéfique pour tous.

On est tous connectés, on est tous en lien. C’est ce qu’on appelle les égrégores. Pour des égrégores de joie : plus on va contribuer à la joie plus ça va faire boule de neige… pluss on va être dans nos peurs, alors c’est facile à dire (attention on a tous des moments où on est découragés, moi la première) mais c’est pas grave quoi enfin : faut les accueillir, il faut essayer de passer rapidement à autre chose. C’est pas toujours évident. »

[Marine] : « Mais c’est vrai qu’aujourd’hui on vit des périodes où on est parfois un peu plus fatigué mais … pour construire un nouveau monde, il faut aussi apprendre à lâcher du lest, à déconstruire, à nettoyer. On se demande comment on va faire, comment on le conçoit, comment visualise et finalement on le fait à l’intérieur de nous, en travaillant sur nous. »

[Céline] : « C’est ça et du coup ça travaille à l’extérieur également. »

[Marine] :  » Voilà donc travailler sur vous pour changer le monde ! »

[Céline] : « Exactement ! »

[Marine] : « Est ce que tu veux faire un point justement : je pensais à ça, je vais faire une vidéo sur la visualisation, sur la pensée créatrice… »

[Céline] : « Alors oui et c’est assez rigolo que tu parles de ça parce qu’en plus j’ai redécouvert une vidéo que j’ai partagé sur facebook : celui d’Irène Grojean. Tout ce qu’elle dit je savais déjà… mais la façon dont elle le dit. Il y a une urgence ! C’est merveilleux : en gros elle dit « merci la vie, j accueille aujourd’hui comme un cadeau, demain c’est le berceau d’hier et en gros il faut vivre le moment présent et surtout faut essayer de voir, de se concentrer, sur tout ce qui est positif dans nos vies. En fait pour moi c’est ça la visualisation. Essayer de se dire bon bah voilà il y a des choses qui vont pas, je sais mais c’est pas en se répétant en permanence que ca va pas… avant pendant après on fait tous ça, je suis la première, attention !

Il y a des moments où, je pense, qu’on est complètement découragé. Après je pense qu’il faut aussi les accueillir ces moments-là, il faut pas… enfin moi quelqu’un qui me dit qu’il n’a jamais de pensées négatives ou qui n’a jamais envie d’étriper son voisin ou de couper des têtes (comme dirait Val…) ou des choses comme ça j’y crois pas. Je pense qu’on a tous cette part d’ombre et elle est importante et c’est pas grave. Enfin je veux dire c’est aussi un moteur la colère. Elle peut être un moteur. Le truc c’est de pas tomber dans les excès et d’essayer de remplacer ce négatif en disant : ok il y a des choses qui vont pas mais non on va y mettre des choses positives et je vais essayer de me rappeler ce que j’ai de positif. Et ça c’est ce que j’avais appris aussi en Reiki, c’est : j’ai 2 jambes, j’ai 2 bras, j’ai des yeux, j’ai un toit sur la tête, j’entends bien, je suis en bonne santé, c’est déjà génial ! Et ça je pense qu’on l’oublie un peu vite et le fait de le rappeler c’est bien aussi, de se souvenir que j’en ai de la chance. « 

[Marine] :  » Oui déjà de tout ce qu’on a. Je pense qu’on a fait un bon point ! Je rappelle toute la boîte à outils de Céline qui est dans le Pas-de-calais : tu proposes du Reiki à domicile, à distance, des formations en Reiki »

[Céline] :  » Ushui et en reïki Karuna. »

[Marine] : « C’est bien le rappeler. De l‘I.E.T. , à distance aussi. Des constellations, des massages… »

[Céline] : « Alors massages encore en constructions mais je sais déjà … « 

[Marine] : « Mais tout est en construction avec toi, tu es toujours en train de te former. C’est génial comme énergie ! Voilà, si vous avez encore des questions à poser à Céline : n’hésitez pas. »

[Céline] : « N’hésitez pas. »

[Marine] : « On pourra refaire une vidéo. »

[Céline] : « Pas de problème, avec plaisir. »

[Marine] :  » Voilà n’hésitez pas si vous avez la moindre question dans les commentaires je ferais un retour à Céline, je remettrai toutes ses coordonnées en dessous, tout ce qu’elle propose et n’hésitez pas à la contacter également. N’hésitez pas pour les likes, les partages et les commentaires et puis je dis à Céline à une prochaine vidéo ! »

[Céline] : « Avec plaisir ! Chez toi avec avec Mojito. »

[Marine] :  » voilà voilà parce qu’il était en colère … Gatsby aussi est venu me le dire… Mais il y a Callie, tout le monde vient sur les vidéos. Bonne journée à vous et à bientôt !

[Céline] : « Merci au revoir ! »

Si cette vidéo t’a donné envie de faire une constellation, n’hésite pas à regarder ma vidéo sur J’ai expérimenté La constellation.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :