Le guerrier pacifique

Le guerrier pacifique, c’est d’abord un livre, puis un film. Je ne vais pas te mentir, je n’ai ni lu le livre ni vu le film. Si tu l’as fait, alors j’attends ton avis en commentaire sur l’importance de lire le livre ou voir le film. J’aimerai revenir sur ce concept, tout nouveau pour moi et qui m’interpelle. J’aimerai devenir ce guerrier pacifique, et toi ?

Qu’est-ce qu’un guerrier pacifique ?

Après avoir vu une vidéo de Eric Remacle qui parlait de l’importance d’être un guerrier pacifique, j’ai ouvert les yeux. Oui, voilà. Nous nous réveillons, nous comprenons peu à peu ce qu’il se passe et maintenant, que faire ? Comment agir ? Eric Remacle donne quelques exemples : être un guerrier pacifique, c’est donc ne pas agir avec violence. Il parle d’écrire, de manifester, d’être dans l’échange et le débat réfléchi. C’est comme cela que le besoin d’écrire c’est manifester, par cette section (voir l’article de présentation de la sections Pensées et idées). Et je pense que toutes les personnes auteurs, toi qui lit peut-être ce blog, peuvent participer par leur talent d’écriture. On peut écrire une lettre ouverte, Eric parle d’écrire aux personnalités politiques par exemple, ou un article comme je le fais, ou une nouvelle, un roman, peu importe.

L’écriture est une arme

Tout le monde peut écrire. Or, sur ce blog qui parle aux auteurs, je pense qu’il est important d’appuyer sur l’importance de l’écriture comme arme pacifique. Eric parlait d’écrire aux personnalités politiques. Je ne sais pas si cela sert, si cela fait changer les choses ou même si toutes lisent les lettres qui leur sont adressé. Mais sait-on jamais ? On peut d’ailleurs écrire une lettre ouverte. Dans tous les cas, écrire au maire de sa commune par exemple, pour lui manifester son désaccord sur le fait de porter le masque, c’est déjà un pas. Si on informe les autres habitants de la commune en publiant dans le journal local, c’est également une grande action d’information. Et on peut décliner cela aux réseaux sociaux, aux autres médias, en faire un tract, …

Finalement, on peut se servir de cette arme dans le cercle familiale, amical voir professionnel. Pourquoi ne pas faire un post sur un média social, envoyer un e-mail ou un message plus personnel par une application de discussion instantanée ? Écrire sur ce site, dans cette section, c’est ma façon de diffuser mon idée, ma pensée sur ce thème. Mais on peut le faire de façon beaucoup plus personnel, à son entourage. Cela doit sûrement être plus agressif, dans le sens où les personnes doivent être plus à l’écoute. C’est à toi de voir, de choisir, ou de laisser s’exprimer ton talent d’écriture.

Manifester

Une autre façon d’être un guerrier pacifique est de manifester. J’y reviens dans cet article, pour donner un peu plus mon avis et te parler de mes craintes. Or manifester, de façon totalement non violente, peut être une action. Je ne sais pas si cela sert vraiment et je ne veux rien insinuer ni persuader du bien ou du mal de cette action. Or, j’ai pu voir beaucoup d’articles suite à la manifestation du 12 septembre où les médias reprenaient  le fait que ce soit les gilets jaunes qui défilent et aucune mention des anti-masques ou autres appellations des personnes réveillées. Il y a eu peu de violence et j’espère que cela continuera. La peur peut nous empêcher d’agir. Or plus on est, plus on est fort. Manifester c’est aussi se regrouper. Et je développerai ce point dans un futur article là aussi.

Le débat et l’échange

Le guerrier pacifique doit aussi se préparer à la joute verbale. Réagir dans l’impulsivité te fera passer pour quelqu’un de dérangé. Il faut se préparer, comme un soldat, à répondre à toutes les réponses de la personne en face de nous. Si une personne dans la rue nous interpelle pour mettre le masque, nous devons être prêt à donner notre point de vue. Je t’invite à regarder la vidéo de Eric Remacle sur les émotions et les différentes façon de répondre. On apprend beaucoup. Il insiste sur le fait que cela ne sert à rien de parler, d’échanger avec quelqu’un qui est dans l’émotion et je le rejoins. Quelqu’un qui aura perdu un proche pendant la crise du covid ou qui aura une peur panique du virus à cause d’un problème respiratoire est difficilement à l’écoute. Si l’on est dans la colère, le ressentiment, on peut se bloquer sur un élément, se focaliser et ne plus rien entendre. Il faut donc remettre à plus tard l’échange ou passer son chemin malheureusement.

J’essaie d’écrire sur ce blog, de répondre aux articles qui affabulent sur les réseaux sociaux, de m’impliquer dans des groupes virtuels ou non, d’échanger, de réveiller… La prochaine étape, je pense : la manifestation. Et sur un plan plus spirituel, trouver mon don, ma force, la travailler pour pouvoir, quand le réveil sera plus présent, enseigner ce savoir. Un guerrier se prépare. Penses tu être un guerrier pacifique ?

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 1 février 2021

    […] guerrier pacifique répond par une communication non violente. Nous avions vu ce qu’était le guerrier pacifique dans un précédent article (voir la vidéo de Eric Remacle). Je voudrais revenir sur le fait […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :