« L’avis va où », un joli podcast sur notre monde

Aujourd’hui, je souhaite te parler d’un podcast : « L’avis va où ». C’est peut-être un format nouveau pour toi, alors je vais t’expliquer très rapidement ce que c’est. Un podcast,  c’est pour moi entre une vidéo YouTube et une émission de radio. C’est-à-dire qu’à peu près tout le monde peut faire un podcast pour s’exprimer : c’est un enregistrement audio que l’on peut écouter partout grâce à une plateforme comme par exemple Spotify, Deezer,… Personnellement, je n’ai jamais vraiment écouté la radio. Par contre, il m’arrive de mettre des vidéos YouTube en fond, pour écouter seulement. D’ailleurs de nombreuses vidéos ne sont qu’un fond d’écran ou un diaporama de visuels sans importance. C’est facile d’écouter dans la voiture, sous la douche ou pendant une séance d’écriture

Mais à quoi sert de faire une vidéo YouTube, si ce n’est que pour parler, mettre de la musique, bref, se faire entendre ? C’est là qu’intervient le podcast ! Et ici, celui de Fanny Blondeau, autrice, compositrice et interprète.

L’avis va où

Tu auras compris le jeu de mot : la vie va où ? Et c’est une bonne question. Ce podcast s’adresse à tout le monde. Fanny pose une question en début de podcast et plusieurs personnes donnent leur avis. L’épisode 1 est intitulé « Victime ou pas victime. ». Est-on les victimes de nos problèmes environnementaux ou sommes nous les victimes ? Des femmes, des hommes, de tout milieu, français ou belge, donnent leur point de vue sur la société. L’épisode 5 s’appelle « Manifester, est-ce encore utile ? ». C’est une question que nous avions abordé dans l’article Action et Manifestation. C’est donc un des thèmes qui m’a particulièrement intéressée. Et même si le thème principal est l’environnement et notre impact sur la planète, on imagine bien, par cet exemple, que le sujet du podcast est plus vaste.

Différents avis

Ce que je trouve de particulièrement intéressant dans ce podcast L’avis va où, c’est la divergence des avis, la multiplicité des profils. On reconnaît bien les voix au fil des épisodes, on s’attache à l’une, on imagine l’autre dans un coin de notre canapé… En fait, j’ai eu l’impression de discuter avec chacun autour d’un verre dans un café.

Il y a plusieurs avis, qui se rejoignent, qui se suivent et ne se ressemblent pas. On ressent bien la différence entre quelqu’un qui débute dans la vie, quelqu’un qui a eu l’expérience des enfants, et pourtant on ressent les mêmes questions : est-ce que je fais bien ? Est-ce que j’ai bien fait ? C’est cela aussi que j’ai aimé : la place pour le doute et la remise en question. Aucun ne dit : voilà ce qui se passe aujourd’hui et voilà comment on doit agir. Non, il y a juste des retours d’expériences et des avis. Alors ce sont des avis de 2020, à un instant T, qui peuvent changer. Ce sont des avis qui font réfléchir.

Le silence, la musique et l’illustration

Dans le podcast, j’ai aussi apprécié les silences. Car il ne faut pas avoir honte des silences. Aujourd’hui, on va vite, on meuble et on ne laisse plus de place au silence et donc à la réflexion. Et ce que j’ai aimé c’est que Fanny laisse les silences des personnes interviewées, leur temps de réflexion.
Ensuite, il y a les illustrations de chaque épisode par Maureen Labis, des dessins très colorés, souvent des aquarelles, chacun très unique.
Et il y a la musique par Scott Buckley. Alors je n’ai pas du tout l’oreille musicale, mais la musique a très bien accompagné le podcast L’avis va où. J’ai souvent écouté l’audio en voiture, et la note musicale de début permet réellement de se mettre dans l’ambiance. Notre cerveau dit « Oh, écoute, ça va commencer ! ». Et puis nous avons alors la voix de Fanny, posée, apaisante.

Fanny Blondeau est je pense ce que nous pouvons appeler une artiste accomplie : elle a à son actif plusieurs morceaux sous le pseudonyme de FANI : Monoculture, Sans doute ou Malgré tout. On la reconnaîtra sous son vrai nom, Fanny Blondeau, en tant qu’actrice. Elle a joué dans plusieurs pièces de théâtre : « Les Liaisons Dangereuses » ou « Baal » de Christine Ltailleur, « Un arc-en-ciel pour l’occident chrétien »Heptaméron, récits de la chambre obscure » par Benjamin Lazar. A ce jour, elle adapte et co-met en scène le roman « Le dieu des Mouches » avec Vincent Eloy.

Pour écouter le podcast sur Iphone : Podcast, pour écouter sur Spotify, pour l’écouter sur Soundcloud ou encore pour l’écouter sur Youtube. Tu peux aussi suivre l’actualité sur Facebook ou Instagram. J’aurais entendu dire qu’une saison 2 était en cours de préparation… On a hâte !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :