La forêt comestible par Damien Dekarz

Après le sujet brûlant des manifestations, revenons sur un sujet plus léger, la construction du Nouveau Monde par exemple. Je me suis demandée : mais pourquoi les mairies n’installent que des fleurs et plantes non comestibles partout ? Ah oui, elles sont « villages fleuries » et autres. Et puis on m’a fait goûter des fleurs comestibles, on m’a soigné par une feuille de plantain… Et là, je me suis dit : il y a quelque chose à fouiller. Tu sais peut-être grâce à mon article sur La permaculture au jardin mois par mois de Damien Dekarz, que je suis folle de lui. Oui, je suis mariée (un vrai faux mariage) mais ça n’empêche pas. Du coup, dès que j’ai eu fini le premier livre, je me suis attaquée au deuxième : La Forêt Comestible.

Une autre structure : apprentissage page par page

Dans le premier livre La permaculture au jardin mois par mois, Damien avait séparé son livre en deux avec une section pour apprendre plus globalement la permaculture puis mois par mois ce qu’il faisait au jardin. C’est d’ailleurs une suite de vidéo sur sa chaîne Youtube « permaculture agroécologie etc… ». Et si l’on a le temps, je pense qu’il est plus facile de regarder toutes ses vidéos pour bien apprendre. Comme il le dit lui-même, ses livres sont faits pour ceux qui n’ont pas forcément accès aux nouvelles technologies et donc à ses contenus sur Youtube. Alors oui, il y a beaucoup de choses que je savais par ses vidéos cependant, page par page, je me suis étonnée d’apprendre des choses.

Une autre vision du monde par Damien Dekarz

Damien a sa propre approche de la vie. Il a de nombreuses expériences de par le monde, de par la culture et le maraîchage, mais aussi beaucoup de pédagogie. Tout est réuni pour s’allonger confortablement et apprendre. Il prône un concept simple : le fait d’essayer par soi-même, de ne rien prendre pour argent comptant. Et pourtant à chaque page, j’avais l’impression de redécouvrir les jardins de mon enfance. A chaque nouvelle promenade, je regardais différemment les arbres, arbustes, fleurs, herbes… Et qu’est ce que je donnerais pour pouvoir voir à travers les éléments : sous nos pieds déjà. Les mycorhizes et la communication des arbres. Je crois que j’ai failli tomber dans les pommes. D’ailleurs, à ma première manifestation, je suis passée à côté d’un parc, et je n’ai pas pu m’empêcher de faire un câlin à un arbre. Ce n’est pas un conseil de Damien, qui est peut-être un peu plus cartésien que moi. Mais ça fait du bien.

Et si on mangeait

En plus d’apprendre sur les arbres et les plantes, on apprend que l’on peut manger de multiples plantes sauvages. Je crois que si l’on ne devait retenir qu’une chose, n’avoir qu’un arbre chez nous : c’est le tilleul. Un tilleul produit 1000 salades. Et les infusions de tilleul sont très douces. Et le bois peut aussi nous servir. Une plante mais plusieurs fonctions. Un des principes permacoles. Damien développe différentes idées pour se nourrir, que l’on soit en ville ou en campagne. Comment créer de la biodiversité, s’aider des animaux et les aider. Produire notre nourriture et celles des animaux. La permaculture, ce n’est pas que du jardinage, c’est penser plus grand. Penser autonomie ET aide aux voisins, penser biodiversité et abondance. Si tu as des salades en moins à cause des limaces, plantes plus de salades. Le problème est souvent la solution. Merci Damien Dekarz !

Dans ce livre magnifique, Damien explique les boutures, les arbres qu’il connaît avec leurs préférences (climat, sol…), les tailles, comment créer sa forêt comestible, les différents plans possibles selon le sol, la pente ou l’exposition… Les lianes, les lisières, le potager… Il y a de nombreux dessins et de nombreux tableaux sur les différents arbres. Tu ne te promèneras plus dans une forêt comme avant, tu pourrais même rentrer chez toi rassasié après avoir lu La Forêt Comestible. Merci Damien !

Les liens concernant les livres mentionnés dans cette page sont des liens affiliés à Amazon. Pour cela, je reçois environ 5% du livre pour tout achat sur leur site internet. Cela me permet de financer en partie l’hébergement et le nom de domaine du site AmiAuteur.fr et il est donc normal que je te remercie pour ton aide en retour !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :