Ecrire pour un lectorat : le plaisir du lecteur

Aujourd’hui nous allons nous intéresser à la finalité de ton livre : le plaisir du lecteur. 

Il faut te faire plaisir bien sûr, mais le but de ton livre est peut-être d’être publier. Donc certainement d’être lu par le plus grand nombre… et d’être apprécié ! Il s’agit d’un plaisir partagé en matière d’écriture et de lecture. Pour cela, nous allons te donner quelques conseils pour ton bien être et celui de ton lecteur.

Attention, je ne dis pas que le but de tout écrivain est de se faire lire. On peut écrire par plaisir. D’ailleurs, je le détaille dans un article sur pourquoi écrire une autobiographie ou sur le fait de se libérer par l’écriture.

1. Soigner le premier chapitre et la présentation des personnages

As-tu déjà eu envie de continuer une œuvre alors qu’aucun personnage ne t’a été présenté ? Non, c’est normal. Un lecteur a besoin de comprendre qui sont les personnages et les liens entre eux. Tu peux faire cela au premier chapitre, c’est ce que l’on fait couramment, ou au deuxième si tu souhaites créer un suspens. Il faudra savoir où tu commences l’histoire : juste avant, pendant ou après le drame / l’action importante ?

On dit que rien ne vaut un mort en première page, ou une violente dispute. Le but étant de plonger directement votre lecteur dans ton univers, il ne pourra alors plus s’échapper. Ah, ah, ah !

2. Mettre l’ambiance

Ensuite, joue avec le temps, crée du suspens. Tu veux une ambiance lourde, un froid palpable, des non-dits ou de la joie, des ballades en bicyclette nez au vent, une petite musique dans la tête ? L’action est-elle rapide ou lente ?

Privilégie les phrases très courtes pour un temps rapide et inversement, de longues phrases, très descriptives pour allonger le rythme.

Dans tous les cas, ton histoire a besoin d’une atmosphère pour que le lecteur s’imprègne.

3. Donner des pistes

Le Deus Ex machina (littéralement Dieu sorti de la machine), ne marchera qu’une fois.

Tu te souviens du Phoenix qui ramène l’épée à Harry Potter lors du premier opus ? Heureusement, nous avons vu le volatil dans une scène auparavant, sinon, nous aurions eu affaire à un Deus Ex machina ! 

Il faut un minimum d’indices, quitte à inventer les faits au fur et à mesure au premier jet, prendre quelques notes et ajouter ces précieux indices au deuxième jet. Si le méchant se dévoile plus tard dans l’intrigue, il faut que ton lecteur le trouve louche, ne l’apprécie pas ; il sera d’autant plus d’accord avec ton combat.

4. Plaisir : amuses toi !

Prends plaisir à écrire !

Laisse des indices, crée le suspens, ajoute une dédicace à un ami en parlant d’un de ses travers ou d’une de ses passions, prends pour exemple ton animal de compagnie..

Si tu t’amuses, ton lecteur le ressentira. Et toi, tu écriras de plus en plus !

5. Une fin inattendu… ou pas !

Nous avons dit qu’il fallait laisser des indices… Pour la fin, c’est à toi de voir.

Il parait souvent difficile de contenter le lecteur à la fin de l’histoire. Certain aime les fins tristes, d’autres gaies. L’un va te dire qu’il s’attendait à telle issue, l’autre te réclamera une suite. Cela ne veut pas dire qu’il n’aime pas la fin, parfois juste qu’il ne veut pas lâcher ton livre.

Enfin, c’est à toi de choisir la fin et d’être heureux, de savoir la revendiquer, sans forcément l’expliquer. Le plaisir du lecteur mais le tien d’abord.

Prendre plaisir c’est aussi avoir l’inspiration, je te conseille le prochain article sur la page blanche, juste ici.

Si tu aimes avoir un support papier ou si tu veux en savoir plus sur l’écriture de ton autobiographie, c’est possible ! J’ai écrit un livre Comment écrire son autobiographie : Le Livre de ta Vie. Il est disponible sur Amazon en format papier ou ebook. Pour tout achat du livre papier, je t’offre l’ebook. C’est facile, il faut juste m’envoyer un mail avec la preuve d’achat. Et si tu ne souhaites pas passer par Amazon, n’hésites pas à m’envoyer un mail : tvbmarine@protonmail.com.

Les liens concernant les livres mentionnés dans cette page sont des liens affiliés à Amazon. Pour cela, je reçois environ 5% du livre pour tout achat sur leur site internet. Cela me permet de financer en partie l’hébergement et le nom de domaine du site AmiAuteur.fr et il est donc normal que je te remercie pour ton aide en retour !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :