Ecrire de la poésie

J’ai toujours aimé écrire de la poésie. J’en écrivais sur le coin de mes cahiers quand j’étais au collège et au lycée. J’écrivais mon mal être, mes joies, mes amourettes, mes besoins… Et j’ai décidé d’en faire un premier recueil de poésie : Le poète pendu à sa Muse. Parce qu’il est vrai que j’ai souvent écrit mes poèmes pour des femmes. On parle de Muse, on parle d’inspiration, on parle d’amour. On guérit souvent nos maux avec une touche de noirceur, une touche d’amour… Mais finalement, qu’est-ce que la poésie ?

La poésie : un texte presque musical

J’ai toujours pensé en écrivant des poèmes qu’un jour je pourrais écrire une chanson. Parce que les poèmes ont souvent un tempo par le nombre de leur vers, parce qu’ils ont une sonorité particulière par la force de leur rimes… Et, bien que n’ayant pas le rythme dans la peau, ni l’oreille musicale, la poésie me parle et me touche. Il y a quelque chose d’agréable à l’oreille et à la lecture. On peut la lire à voix haute, dans la tête, mieux la retenir… le temps d’un instant.

Qu’est-ce que la poésie ?

La poésie est souvent en vers : on parle de métrique, de compter le nombre de syllabes, d’une redondance des sons… C’est de cette sonorité dont je parlais dans le paragraphe précédent. Mais il y a aussi une question d’image et de métaphore, de figures de style, de mots qui vont au-delà de leur sens. On joue avec les mots, on joue avec les sons. Finalement, la poésie amène un côté très ludique aux textes et c’est sûrement pour cela que les maîtresses nous les font apprendre par cœur… Qui s’en souvient ? En connaissez-vous une par cœur ?

Des références poétiques ?

Bien sûr, mon livre de chevet est et restera sûrement Les fleurs du mal de Baudelaire. Ce recueil a pour moi toute une histoire. D’abord, j’ai trouvé ce livre dans les cartons de ma mère, un vieux souvenir. Il n’était même pas bien coupé et les pages étaient liées entre elles. Une édition avec des aquarelles. J’aimais l’odeur du papier qui avait pris l’humidité. Et puis j’ai racheté une nouvelle version, de poche cette fois-ci, parce que mon artiste peintre préféré était en illustration : Egon Schiele. Je connais un ou deux poèmes par cœur… J’en ai lu et relu beaucoup…

J’aime beaucoup aussi Apollinaire (en particulier Alcool, Calligrammes), Shakespeare (Vénus et Adonis)le couple Rimbaud et Verlaine, Aimé Césaire… Mais j’aimerais en découvrir d’autres, en connaissez-vous ? Pour terminer, je voudrais aller plus loin en évoquant la mise en page d’un recueil de poèmes, les poèmes de mon amie Anne que tu trouveras sur Facebook, ou encore mon recueil Le poète pendu à sa Muse. J’espère à nouveau en écrire pour pouvoir te les partager.

%d blogueurs aiment cette page :