Blocages et réécriture

Est-ce qu’il t’est déjà arrivé de bloquer en milieu de chapitre ? Tu as pourtant fait un plan, et cela ne fonctionne pas. C’est le plan qui te bloque, tu ne feras plus jamais de plan… Ou c’est peut-être l’histoire… Bref, tu t’emportes peut-être de ne pas savoir reprendre le fil de l’histoire. Tu as un blocage. Cela arrive à tous les auteurs, mêmes les meilleurs « architectes » (nous reviendrons sur ce concept plus tard, ce sont les auteurs qui écrivent en utilisant un plan).

Les raisons d’un blocage

Tu sais où tu veux aller dans l’histoire, mais tu ne sais pas comment t’y rendre ? Cela m’arrive souvent en milieu d’histoire. Quand j’ai écrit dix chapitres et que je remets tout en question. Cela peut aussi arriver tout simplement au début. Pour commencer un chapitre ou un livre, nous avons toujours le stress de ne pas faire assez bien. Et inversement, à la fin, on veut trouver une bonne chute, quelque chose qui donne envie au lecteur de connaître la suite. C’est une peur compréhensible.

Ce qui est encore moins appréciable, c’est de bloquer au milieu d’un paragraphe ou d’un chapitre. Et cela tombe bien, à force, j’ai plusieurs astuces pour t’aider à reprendre l’écriture !

Les astuces : réécriture

Parfois, le doute s’installe. On se demande si telle ou telle action est justifiée, si ce sujet n’est pas redondant, ou est-ce une suite logique ?
Mon astuce, c’est de réécrire. Si tu as l’impression de patauger dans ton paragraphe, réécris-le.  Reprend la phrase du dessus, ou le paragraphe entier et recommence.
Par contre si c’est la suite de l’histoire qui te chagrine, reprend ton plan. Chapitre par chapitre s’il le faut. Vois les incohérences.

L’astuce ultime du plan

Dernièrement, Tristana Erato a eu un blocage au chapitre 10 ou 11 de Sagamore lors de la parution sur Fyctia (voir le site Fyctia). Elle avait l’impression de répéter la même intrigue que dans son prochain roman à paraître sur les Vampyrs… Et puis comment arriver à cette action ou ce moment précis ? Bref, nous avons repris calmement le plan.
Du chapitre 10 à 20, nous lui avons demandé d’écrire pour presque tous les chapitres :
– Une émotion ambiante, un sentiment du personnage,
– une action forte,
– et une action ou un sentiment à la fin pour faire la chute.

Voilà, comme par magie, Tristana s’est remise à écrire. Et même beaucoup plus vite qu’auparavant. A qui le tour ?
Quelle technique utilises-tu pour faire repartir la machine ? As-tu déjà eu un blocage ?
Enfin, dans un autre article, je partagerais mes astuces contre la page blanche.
Dis-moi tout sur tes interrogations ou tes trouvailles !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :